Médication forcée

La médication forcée consiste à administrer des  médicaments au patient contre son gré.

Objectif

L’objectif peut être différent selon la situation, mais l’administration se fait toujours à des fins thérapeutiques. Par exemple : pour la protection du patient ou de son entourage.

Décision d’avoir recours à la médication forcée

La décision d’administrer des médicaments de force est prise par le médecin du service en concertation avec l'équipe du service et, en son absence, par le médecin de garde. La demande peut émaner de différents prestataires des soins du service.

Évaluation du médicament forcé

Des consultations quotidiennes ont lieu avec les membres de l'équipe sur les mesures prises et leur poursuite. La mesure appliquée devrait être discutée chaque semaine dans le cadre de la réunion multidisciplinaire. La mesure instituée, le changement de comportement et toute poursuite ou fin seront évalués par toutes les disciplines concernées. Les points discutés sont indiqués sur le rapport MDO du patient et enregistrés dans le dossier.

Administrer des médicaments de force

L’infirmier qui administre les médicaments doit maitriser toutes les techniques en lien avec l’administration forcée de médicaments et la manipulation physique d’un patient et doit également pouvoir justifier ses gestes auprès du patient, de sa famille et d’autres thérapeutes. La mesure doit également être notée dans le dossier.

Communication au patient et sa famille

La famille et le patient sont impliqués autant que possible dans les décisions des médicaments de force. Donner des informations au patient et sa famille reste une priorité constante. La famille peut être une aide importante pour déterminer des alternatives. La famille est également informée dès que possible. L'état de patient et les mesures proposées  sont discutés avec le patient lui-même. Si cela n'est pas possible, l'explication sera donnée au représentant, aux membres de la famille ou aux proches.  La brochure de contention peut aussi être utilisée pour expliquer la médication forcée. Pendant l'application des mesures  et après l'arrêt, le patient ou son représentant est informé du motif de la mesure. Le suivi est également assuré, entre autres, pour le patient et sa famille.

Dernière modification: 16/04/2020

Auteur: group de travail contention