Contention

La contention est toute action ou utilisation de tout matériel ou médicament qui restreint, empêche ou entrave la liberté de mouvement d'une personne, par laquelle la personne ne peut pas retrouver sa liberté de mouvement de manière indépendante. La fixation peut être appliquée de trois manières:

  • Intervention physique: fixation au moyen d'une intervention dans laquelle l'utilisateur de soins est physiquement détenu ou immobilisé par un ou plusieurs prestataires de soins ou dans laquelle l'utilisateur de soins est déplacé ou déplacé de manière contrôlée physiquement.
     
  • Contention physique: fixation au moyen d'aides mécaniques fixées à ou à proximité immédiate de l'utilisateur de soins, qui ne peuvent pas être retirées indépendamment par l'utilisateur de soins. Quelques exemples de moyens pouvant être utilisés sont, par exemple, un siège avec une table avant, une couverture fixe, une ceinture de fixation, des protections latérales ...
    Les aides ergonomiques attachées à ou à proximité immédiate de l'utilisateur de soins, qui ne peuvent pas être retirées indépendamment par l'utilisateur de soins, ne sont pas considérées comme une contention physique, sauf si ces aides sont utilisées en dehors de leur fonction d'origine.
     
  • Contention médicinale (= contention chimique): contention au moyen de l'utilisation aiguë et chronique de médicaments. Cette forme de contention est largement définie comme l'utilisation de médicaments neuroleptiques, anxiolytiques, sédatifs ou hypnotiques. Quelques exemples sont Haldol®, Risperdal®, Zyprexa®, ...

Vision

La politique du KEI est que le recours à la contention doit rester exceptionnel et nous cherchons continuellement à concilier sécurité et liberté. La contention est une pratique radicale qui doit être évitée dans la mesure du possible. Nous privilégions des solutions alternatives.

La contention est toujours considérée comme une mesure exceptionnelle. Cette mesure est appliquée lorsque les autres solutions ont échoué.

D’ailleurs, la contention est une mesure temporaire. En général, la contention d’un patient n’est légitime que dans les cas suivants:

  • Lorsqu’il y a un risque (imminent) que le patient ne porte atteinte à son intégrité physique et/ou psychique ou à celle(s) d’autrui.
  • Lorsqu’il y a un risque d’interruption de la thérapie vitale pour le patient.

Politique

Lorsque nous prenons la décision d’avoir recours à la contention, nous tenons compte de différents principes de base.

  • Nous nous efforçons d’étudier chaque situation de manière individuelle par souci de préserver le bien-être de la personne concernée.
  • L’intérêt du patient prime.
  • Nous envisageons d’abord des solutions alternatives.
  • La contention est seulement utilisée en cas de danger ou de risque avéré ou potentiel. Nous visons toujours certains objectifs dans l’intérêt du patient quand nous avons recours à des mesures limitant sa liberté de mouvement. Il est d’ailleurs fort probable que ces objectifs soient atteints grâce à cette mesure.
  • Lorsque nous décidons d’appliquer la contention, nous privilégions toujours la mesure la moins radicale, pour autant qu’elle reste efficace. 
  • La famille et le patient sont impliqués autant que possible dans les décisions de contention. Donner des informations au patient et sa famille reste une priorité constante lors des événements de contention. La famille peut être une aide importante pour déterminer des alternatives à la contention. La famille est également informée de la contention dès que possible. L'état de patient et les mesures proposées  sont discutés avec le patient lui-même. Si cela n'est pas possible, l'explication sera donnée au représentant, aux membres de la famille ou aux proches. Un consensus est recherché et le résultat est noté dans le dossier patiënt. La brochure de contention peut être utilisée pour expliquer la contention. Pendant l'application des mesures de contention et après l'arrêt, le patient ou son représentant est informé du motif de la mesure. Le suivi est également assuré, entre autres, pour le patient et sa famille.
  • La décision de recourir à une mesure de contention doit de préférence résulter d’une concertation multidisciplinaire et le médecin traitant est toujours averti dans les 24 heures. Des consultations quotidiennes ont lieu avec les membres de l'équipe sur les mesures prises et leur poursuite. La mesure appliquée devrait être discutée chaque semaine pendant le cadre de la réunion multidisciplinair. La mesure instituée, le changement de comportement et toute poursuite ou fin seront évalués par toutes les disciplines concernées. Les points discutés sont indiqués sur le rapport MDO du patient et consignés dans le dossier.
  • La contention est toujours effectuée de manière sûre et professionnelle par un personnel qualifié, et le patient fait l’objet d’une observation attentive. 

Le KEI met à la disposition des collaborateurs des procédures à respecter en rapport avec les mesures de contention. Les modalités d’exécution des techniques d’infirmerie en rapport avec la contention y sont clairement expliquées. Ces procédures aident les infirmiers et les autres prestataires de soins à agir de façon éthique et professionnelle pour décider la mise en place ou le retrait d’une mesure de contention. 

La politique générale relative à la contention des patients et les procédures sont actuellement révisées, afin de répondre aux dernières directives scientifiques et légales dans ce domaine. La brochure d’information est renouvelée pour informer les patients et leur famille sur le sujet des mesures limitant la liberté de mouvement.

Téléchargez notre brochure KEI

Dernière version: 16/04/2020
Auteur: group de travail contention